Catégorie

Aéronautique

Grâce aux nouvelles générations d’avions de ligne Boeing 787 et Airbus 350 XWB, l’aéronautique va bientôt représenter la moitié de la consommation annuelle de titane, et principalement l’application de l’aviation civile où les pièces motrices et les structures de cellules sont principalement composées d’alliage de titane. À titre d’exemple, les nouvelles structures composites des A350 et B787 font appel à de plus grandes quantités de pièces en alliages de titane (15 à 18 % du poids total) en raison d’une meilleure compatibilité du titane avec le composite CFRP.

Nos produits dédiés au secteur Aéronautique

Acier inoxydable Titane Les Bases Nickel

Pourquoi le titane ?

Le marché de l’aéronautique est en pleine expansion depuis les années 1980. Plus de passagers, plus de confort, plus de sécurité avec des contraintes économiques et écologiques qui contraignent les constructeurs à réduire le poids des avions et des hélicoptères conduisant à l’utilisation de nouvelles matières comme les matières composites renforcées par les fibres de carbone.

Les éléments de structure qui maintiennent les composants en fibres de carbone font appel aux alliages de titane ou à d’autres alliages techniques qui sont donc de plus en plus utilisés dans les avions modernes civils ou militaires mais aussi dans les domaines du spatial, de l’armement ou encore dans celui de l’automobile de compétition du fait de leurs propriétés particulières.

Pour être compétitif sur le marché aéronautique mondial,  chaque société se doit d’améliorer son ratio « buy to fly » qui n’est à ce jour que de 10 kilos en vol pour 100 kilos achetés, en particulier dans l’utilisation des métaux techniques.

  1. Excellente résistance à l’érosion et à la corrosion

  2. Caractéristiques mécaniques élevées jusqu’à 600°C et bonne adhérence aux revêtements

  3. Conductivités électriques et thermiques élevées

  4. Légèreté

Aerometals & Alloys est présent dans tous les secteurs de haute technologie

L'AERONAUTIQUE CIVIL : LES AVIONS DE LIGNE

Le titane est un matériau de choix pour les concepteurs d’avions de ligne puisqu’il comporte des caractéristiques mécaniques excellentes (résistance à la corrosion et fatigue mécanique). Présent dans les pièces de structure et dans les moteurs de tous les avions, le titane concurrence les aciers et les alliages d’aluminium jusqu’à 600°C. 

Le coût du titane peut être un frein dû aux pertes de matières. Aerometals & Alloys s’engage à réduire les taux de chutes et donc les coûts de son titane par des solutions innovantes (découpe, extrusion…) et grâce à des partenariats de renommée. 

Les normes utilisées pour les tôles et plaques titane sont principalement les spécifications AMS 4911, ABS 5125A, ABS 5125B, ABS 5125C, ABS 5326C, ASNA 3304, ABS 5142ALN 9297.

L'AERONAUTIQUE MILITAIRE : LES AVIONS DE CHASSE

Les avions de chasse sont particulièrement sujets aux chocs. C’est pourquoi certaines pièces telles que les becs de bord d’attaque et les plans canard, requièrent l’utilisation du titane.

On l’emploie aussi comme blindage sur les cockpits des avions de chasse où ses propriétés mécaniques et sa résistance à la corrosion et au feu sont primordiales.

LES MOTEURS D'AVIONS

L’un des alliages les plus utilisés au sein des moteurs d’avions, outre l’Inconel 718, est le titane Grade 5 (Ti6Al4V). Apprécié pour sa résistance à la fatigue, sa ténacité aux températures extrêmes (allant jusqu’à 380°C.), sans compter son rapport dureté-ductilité élevé, le Grade 5 TA6V possède une excellente résistance à la corrosion, ce qui fait de lui, un atout indispensable à la conception de moteurs.  

Le TA6V convient pour toute pièce délicate et élément exposé à de basses et hautes températures (attaches, disques, moyeux, entretoises, joints, aubes de compresseur et composants complexes des turboréacteurs et turbomoteurs). 

LES HELICOPTERES

Sous formes de tôles fines, de plaques, ou de barres, le titane fournit aux hélicoptères une structure extrêmement résistante aux environnements maritimes et désertiques.

Sur des pièces en titane telles que le rotor, l’hélicoptère résistera davantage à la fatigue, notamment lors de longues périodes de vitesse élevée ou lors de levages aériens.